Bartra, Illarra, Pazzini : el once de ¡Furia Liga! (22e journée)

0

Des retours qui font plaisir, de la vitesse et des briscards en attaque : voici notre XI de la 22e journée de Liga !

Iván Cuéllar (Leganés) : sous la neige madrilène, el Pichu a de nouveau sortie un partidazo pour garder la portería a cero. Encore mieux : c’était sur la « pelouse » de Getafe, l’ennemi intime des Pepineros. Et quand il ne sort pas parfaitement au-devant de Jorge Molina, il est sauvé par son poteau et sa transversale. La réussite de bout en bout.

A LIRE : On a assisté au derby Getafe – Leganés

Marc Bartra (Betis) : pour son grand retour en Espagne, le Catalan s’est rappelé à notre bon souvenir dans la défense à 3 concoctée par Quique Setién. Un match à zéro faute pour l’ex-Blaugrana. Quel dommage ne pas le voir associé à Zou Feddal, blessé pour de longs mois lors de ce match contre Villarreal.

Anaitz Arbilla (Éibar) : un coup franc pour parachever le récital des Armeros contre Séville et toujours cette assurance de taulier derrière. 5 tacles, 1 interception, 10 dégagements, 3 contres, 3 duels aériens pour 1 seule faute. Avec Iván Ramis à ses côtés, la charnière d’Éibar est remarquablement efficace, y compris quand il s’agit de marquer.

Yeray Álvarez (Athletic) : peu importe que l’Athletic ait perdu, l’essentiel est ailleurs. Après avoir vaincu un cancer des testicules, le jeune défenseur central est de retour en Liga. Zorionak !

Sime Vrsaljko (Atlético de Madrid) : il a commencé à droite avant de finir à gauche, il a été performant des deux côtés contre Valencia. Le lendemain, le Croate a prolongé avec les Colchoneros jusqu’en 2022.

Peter Etebo (Las Palmas) : il l’avait annoncé à son arrivée à Gran Canaria, il n’est pas venu faire du tourisme à Las Palmas. Dans un match à la vie à la mort contre Málaga, le Nigérian a été tout simplement partout. 3 tirs, 8 dribbles, 3 duels aériens, 2 interventions et aucune faute : Paco Jémez a trouvé son patron au milieu de terrain.

Asier Illarramendi (Real Sociedad) : un doublé à l’aller, un doublé au retour. Le Depor est la victime préférée du milieu défensif basque. Associé à Zubeldia et l’Homme Xabi Prieto, l’international a réalisé une grande sortie sous la pluie et ce sont les Galiciens qui ont dérapé et fini dans le décor.

Fabián Orellana (Éibar) : double buteur, une activité de tous les instants pour le Chilien qui a mis le feu à Séville sur son côté droit. Il a piétiné Sergio Escudero qui n’est pas le premier venu. Bizarre que Marcelino García Toral n’en ait pas voulu à Valencia… José Luis Mendilibar, en revanche, sait pourquoi il a engagé l’ailier.

Loren Morón (Betis) : pour son premier match de Liga, non seulement le canterano est titulaire mais en plus il signe un doublé avec deux missiles de l’extérieur de la surface. Et il en faut pour piéger Sergio Asenjo ! De quoi faire bondir l’afición bética du Benito-Villamarín, meilleure affluence de la 22e journée (50.000 spectateurs).

Giampaolo Pazzini (Levante) : on aurait pu mettre Morales mais vu que notre système est déjà bien foutraque, on n’allait pas en rajouter. En plus, ça nous fait sacrément plaisir de retrouver le Pazzo. Il arrive chaud pour le derbi de Valencia dimanche prochain.

A LIRE : Pazzini a déjà sorti ses doigts

Cristhian Stuani (Girona) : l’Uruguayen continue sa saison pleine en collant un doublé à l’Athletic, le premier sur penalty, le second à bout portant de la tête sur une offrande de Portu. Du Stuani pur jus. Garçon la même chose !

Commentaires