Betis – F.C Barcelone : les notes des joueurs

0
Crédit : Marca

Dans une partie qui s’est envolée dans son dernier tiers, les Catalans infligent une lourde défaite au Betis au Benito-Villamarín. Les Verdiblancos ont fait fait illusion pendant une petite heure avant de rendre les armes. Ivan Rakitic et Luis Suárez sont les grands bonhommes de cette soirée.

Betis

Adán (1) : Ce n’est pas le premier responsable des 4 buts encaissés, mais il est difficile de rehausser sa note. Une soirée frustrante.

Javi García (1) : Il avait démarré fort, avec le souci de défendre en avançant, mais il n’a pu endiguer le retour de flamme catalan, puni par ses errances qui commencent à être de plus en plus habituelles et pénalisantes, à l’image de son duel perdu face à Suárez sur le premier but de l’Uruguayen (69′). Remplacé par Ryad Boudebouz.

Mandi (1) : Son premier acte était à la hauteur de l’événement, mais il a sombré comme ses compères après le repos, en affichant son impuissance à réguler la profondeur.

Feddal (1) : Avec des couvertures mal inspirées (voir grossières) sur les deux buts encaissés, le central gaucher vient ternir un match globalement correct jusque-là, avec de la qualité dans la relance.

Francis (2) : Il a eu des jambes pour répondre à la vivacité d’Alba ou contrarier celles, plus lourdes, d’André Gomes. Mais il affiché ses limites sur le plan tactique, avec un travail de couverture perfectible.

Durmisi (2) : Il a davantage été un appui qu’un latéral de débordement, mais le Danois a bien fait les choses, dans un rôle plus obscur et finalement assez mal exploité par les siens.

Guardado (2) : Il n’a jamais touché un ballon dans les 25 derniers mètres adverses. Précieux dans l’orientation et le relais court (98 ballons touchés, record du match), le Mexicain a mis genou à terre après l’ouverture du score catalane.

Fábian Ruiz (2) : Élément majeur dans la bonne tenue du Betis en première période grâce à sa qualité technique et son assurance à conserver le cuir (97 ballons touchés, 2e meilleur total), l’espoir a disparu de la circulation ensuite, en même temps que la témérité qu’avaient les siens à faire courir l’adversaire. Remplacé par Victor Camarasa.

Joaquín (1) : À l’image d’un Ryan Giggs en fin de parcours, l’ancien de Valence se recentre pour faire parler son expérience en même temps qu’il acclimate ses mollets moins légers à un nouveau rôle. Malgré son tempérament, il n’a signé aucune d’action décisive, ne parvenant pas à faire souffler son équipe quand la tempête blaugrana était à son apogée.

Tello (1) : Pas heureux dans son duel avec Semedo, l’ancien dribbleur de la Fiorentina a davantage passé son temps à (mal) défendre plutôt qu’à attaquer. Problématique.

Sergio León (1) : On le sait, Sergio León est un attaquant qui touche peu le cuir à l’élaboration (17 unités, plus faible total du match), mais hormis son travail de harcèlement, l’ancien buteur d’Osasuna n’a que trop peu existé. Remplacé par Rubén Castro.

 

FC Barcelone

Ter Stegen (3) : Vigilent sur les tentatives lointaines adverses, l’Allemand a surtout été performant dans la relance, un exercice pourtant clairement ciblé par Quique Setién.

Semedo (3) : S’il n’a pas été déséquilibrant, l’ex de Benfica ne s’est pas caché dans son couloir, bien aidé par un Sergi Roberto sans cesse concerné par le travail sans ballon. Solide sur le plan défensif.

Piqué (3) : La vivacité de Sergio León lui a parfois fait mal, mais l’international à peu à peu pris le dessus, sans fioriture.

Vermaelen (3) : Jusqu’à sa blessure à la 38e minute, le Belge a géré à merveille l’espace dans son dos et le jeu de passe adverse. Récupérant sa place axe-gauche, Samuel Umtiti (3) n’a pas tremblé pour son retour.

J. Alba (3) : Messi longtemps en berne, la pile espagnole a offert moins de relief dans son jeu, affichant moins de complicité avec André Gomes pour se montrer aux avant-postes. Son contenu reste très correct malgré tout.

Rakitic (5) : Sans jamais s’affoler, le Croate a brillé aux quatre coins du terrain. Un canon cadré de loin (27′), un but (58′), une passe décisive pour Suárez (68′) et une intelligence remarquable pour libérer le cuir dans le bon tempo, fermer un intervalle ou lire le match.

S. Busquets (3) : Une passe décisive et une assurance balle au pied jamais mis à mal par le pressing du Betis. Remplacé par Gerard Deulofeu.

S. Roberto (3) : Une frappe sèche (34′) vient remplir sa case action, mais l’international a réalisé un travail de fourmi remarquable, tant pour animer son couloir que pour le défendre ou prêter main forte au duo S. Busquets-Rakitic.

André Gomes (2) : Collé à ligne ou plus libre à l’intérieur, le Portugais a montré qu’il savait caresser le ballon, sans pour autant faire mal à l’adversaire. Bien plus discret après le repos, il est quand même dans l’action du premier but. Remplacé par Paulinho.

Messi (3) : Jusqu’à son but plein de sang froid (64′), le petit Argentin avait eu du mal à exister, clairement gêné par le jeu sans ballon du Betis et son exigeant marquage à l’intérieur. Relativement discret dans l’ensemble, il s’est amusé sur le 4e but (79′) avant de rendre la pareille à Suarez (89′) pour parachever le score.

Luis Suárez (5) : Il a mis son impatience de côté pour devenir la mâchoire solide d’un football mâché, précis et altruiste, comme en témoigne ses passes décisives (ou presque) pour Messi (31′, 64′). Il a sorti un match 5 étoiles en claquant une superbe volée aux 6 mètres (69′) et une volée en guise de passe décisive pour Messi, avant de signer un doublé (89′). Grandiose.

 

Bruno de la Cruz
@CaraHierra

– Le barème –

0 : Match ultra préjudiciable pour son équipe et/ou avec un comportement dangereux

1 : Match très faible

2 : Match insuffisant

3 : Match correct

4 : Bon match, apport net dans le jeu de son équipe

5 : Super match

Un joueur doit au moins jouer 30 minutes pour être noté.

Commentaires