Atlético : Diego Costa, le retour de la bête

0

Plus de 6 mois après son dernier match avec Chelsea, Diego Costa va enfin rejouer avec l’Atlético de Madrid. A court de rythme, l’Hispano-Brésilien a un semestre pour faire la paire avec Antoine Griezmann et gagner sa place avec la Roja pour le Mondial. Sacré programme ! 

Tremblez, défenses de Liga ! La Bestia est de retour et elle a les crocs ! Depuis son retour officiel à l’Atlético de Madrid en septembre dernier, Diego Costa tourne en rond comme un lion en cage. S’entraîner c’est bien, jouer c’est nettement mieux. L’international espagnol a patienté de longues semaines, en raison de l’interdiction de recruter des Colchoneros. Si Vitolo a trouvé une solution en faisant de la VMA chez lui à Las Palmas, l’attaquant de 29 ans a dû se contenter des terrains de la Ciudad Deportiva de Majadahonda. Pour le premier match de l’année 2018, un huitième de finale de Copa del Rey contre Lleida, Diego Simeone a convoqué le buteur.

Crédits : infobae.com

Costa – Griezmann : quelle cohabitation ?

Actuellement 2e de la Liga, l’Atlético n’a pas renoncé à remporter le championnat. « Débarrassés » de la Ligue des Champions, les Indios vont principalement se focaliser sur les 9 points qui les séparent du Barça. L’entreprise est très loin d’être faite mais avec l’apport d’un buteur de la trempe de Diego Costa, les Rojiblancos devraient remettre de l’ordre en attaque. Le secteur offensif n’est pas au mieux, avec seulement 25 buts inscrits. Ça fait maigre, surtout quand on compte dans ses rangs des Antoine Griezmann, Ángel Correa, Kevin Gameiro, Fernando Torres et Luciano Vietto. L’incorporation de Diego Costa a d’ailleurs déjà poussé le dernier cité vers la sortie. Vietto (24 ans) est prêté à Valencia où il retrouve Marcelino, le coach qui lui a permis de se bâtir une belle réputation en Espagne. Il lui faudra bien ça pour se remettre à l’endroit. Un autre attaquant pourrait quitter l’Atlético d’ici la fin janvier, vraisemblablement Correa ou Gameiro, mais rien n’est encore établi.

Surtout, le natif de Lagarto pourra-t-il évoluer en bonne intelligence avec Griezmann ? Malgré le faible nombre de buts inscrits depuis août, La Bestia ne veut pas endosser les habits du sauveur, comme il l’a déclaré lors de sa présentation : « Je m’entends bien avec Griezmann, Torres, Gameiro, et les attaquants de l’équipe en général. Ce n’est pas parce qu’ils n’ont pas marqué pendant un certain temps que je vais arriver et tout résoudre. Ce sont des moments qui arrivent. Je suis apte pour jouer avec Griezmann et Torres. Je sais qu’il y a une grosse concurrence, mais ce sera une concurrence saine ».

A LIRE : Diego Costa, pour le meilleur ou pour le pire ? 

5 mois pour convaincre Lopetegui

Mais au fait, il en est où Diego Costa ? Depuis qu’il est allé au clash avec Antonio Conte à Chelsea, le buteur a bien profité de la vie, n’a pas joué une seule minute en match officiel et a donc perdu sa place au sein de la Roja qui évolue désormais, et avec un certain succès, avec un faux 9. La Bestia sera-t-elle en pleine possession de ses moyens dès à présent ? Le mois de janvier est costaud en Espagne (4 journées de Liga et potentiellement 5 matches de Copa) et même si l’Atlético n’a pas de choc à disputer et affronte des équipes à sa portée (Getafe, Éibar, Girona, Las Palmas), il n’a pas droit au moindre faux pas.

Costa a faim de ballon et janvier peut constituer une parfaite mise en bouche : « Je suis excité à l’idée de rejouer. J’ai attendu le temps nécessaire avant d’arriver à ce moment de pouvoir rejouer. Les entraînements te mettent en forme, mais rien ne vaut les matches ». En choisissant de revenir dans le club qui l’a fait roi, c’est-à-dire en prenant le risque de jouer sa place au Mondial sur seulement 5 mois, Diego Costa a pris un immense risque. Sera-t-il payant ? Julen Lopetegui lui a trouvé une place en pointe au début de son mandat et il suit de près le retour du buteur. En concurrence frontale avec Álvaro Morata, son successeur à Chelsea, Costa sait déjà où puiser un surplus de motivation. Le joueur le plus détesté au monde est de retour dans son jardin et il n’est pas revenu pour plaisanter.

 

François Miguel Boudet
@fmboudet

Commentaires