Les idées mercato de Liga #3 : les milieux

0

Le mercato d’hiver approche à grands pas et beaucoup sont les clubs qui vont le scruter afin de renforcer leurs effectifs pour la deuxième partie de saison. Sur ¡FuriaLiga! nous allons vous proposez une petit liste de joueurs intéressants du championnat espagnol. Pour le 3e dossier, place aux milieux de terrain :

Cette fois, ce sont trois milieux de terrain plus ou moins offensifs que nous allons proposer aux clubs sur le marché hivernal. En fin de contrat, en manque de temps de jeu ou indésirables, plusieurs sont les joueurs qui peuvent changer d’air en janvier. Après les gardiens et les défenseurs, place à trois autres idées. D’abord, le bon coup : ce joueur qu’il faut vite aller chercher avant que sa situation ne change. Ensuite, le risque : une bonne idée mais un choix un peu plus audacieux. Et pour finir, la locura : la petite folie du chef.

Le bon coup : Dani García (27 ans, Eibar)

Véritable moteur de cette équipe basque retrouvée depuis quelques semaines, le capitaine armero est en fin de contrat et n’a toujours pas prolongé. Pour sa quatrième saison en Liga avec Eibar, il est toujours aussi intouchable dans l’entrejeu. Alors qu’Escalante ou Joan Jordan ont souvent tourné cette saison, Dani Garcia n’a raté qu’un match après avoir écopé de cinq cartons jaunes. Depuis la montée d’Eibar au sein de l’élite espagnole, le joueur a foulé les terrains de Primera à 120 reprises (il n’a manqué que 10 matches en quatre ans). Le natif de Zumárraga serait un vrai bon coup pour la plupart des équipes en quête d’un milieu défensif. Depuis son arrivée au club, le joueur a fêté deux montées, en Segunda et en Primera et est d’ores et déjà vu comme un joueur qui a marqué l’histoire du club (il est notamment devenu le premier joueur du club à disputer plus de 100 matches en première division, ndlr). Il a refusé deux offres de prolongation du club basque et attend l’arrivée d’un club peu plus huppé pour faire un pas de plus dans sa carrière.

Dani García est un milieu défensif tout terrain. Ce joueur qui, sans trop faire parler de lui, apporte un équilibre indispensable à son équipe. Il est capable de détruire les offensives de l’adversaire avant de construire celles des siens. Après 16 journées de Liga, Dani Garcia est le milieu de terrain avec le plus d’interceptions avec Asier Illarramendi (39). C’est aussi le joueur de Liga qui a reçu le plus de cartons jaunes en cette saison avec Dani Parejo (9). Ces derniers mois, des clubs comme le Betis, l’Athletic Bilbao ou encore Valence se sont intéressés au joueur formé dans la cantera de la Real Sociedad.

Le risque : Rubén Pardo (25 ans, Real Sociedad)

Crédit : AS

À 25 ans seulement, le milieu de terrain de la Real Sociedad compte déjà huit saison de Liga à son actif. Pur produit txuri-urdin, Pardo ne compte plus pour son club formateur. Avec seulement cinq matches de championnat sous le maillot de la Real sur les deux dernières saisons, il a retrouvé le sourire lors de son prêt au Betis la saison passée. On l’a aperçu en Ligue Europa cette saison avec le club basque mais le joueur ne fait pas partie des plans d’Eusebio. Il va surement tenter de quitter le Pays Basque cet hiver même s’il avait décidé de rester pour lutter pour une place cet été. Sorti du centre de formation de Zubieta, Pardo avait fait ses débuts en novembre 2011, à 19 ans, contre le Real Madrid à Anoeta de la main de Philippe Montanier. Depuis il a accumulé plus de 160 rencontres sous le maillot realista. Le milieu de terrain de la Real Sociedad est passé d’objectif du Real Madrid, qui avait offert 10 millions en aout 2011, à dernier choix pour son coach aujourd’hui. Une situation à laquelle le joueur ne s’attendait pas après avoir prolongé avec son club jusqu’en 2020 avant de partir six mois en prêt en Andalousie.

Pardo est lui aussi un milieu de terrain polyvalent. Il peut évoluer un peu plus haut dans l’entrejeu même si son poste idéal reste celui de milieu défensif. Il a pourtant les qualités parfaites pour le style de l’entraineur actuel de la Real Sociedad qui attend de ses milieux une bonne sortie de balle ce que peut offrir le natif de Logroño. Sa vision de jeu et son talent balle au pied lui ont permis de délivrer plus de 30 passes décisives sous le maillot txuri-urdin (pour 6 buts). Rubén Pardo avait notamment soulevé le titre de champion d’Europe des moins de 19 ans avec un groupe formé par Morata, Deulofeu ou encore Paco Alcácer. Pour Mikel Etxarri, ancien secrétaire technique de la Real, il avait des qualités similaires à celles de Xabi Alonso, une comparaison un peu folle mais qui pourrait s’avérer juste si un club lui donne la chance de le prouver en jouant régulièrement.

La petite folie : Nico Gaitán (29 ans, Atlético Madrid)

L’Argentin n’a plus joué avec l’Atlético en Liga depuis un déplacement à Riazor contre le Deportivo La Corogne lors de la 11e journée. Le natif de San Martín était pourtant une pétition du Cholo Simeone qui parait ne plus vraiment compter sur lui après 36 matches joués la saison dernière toutes compétitions confondues (pour 4 buts). Arrivé contre 25 millions d’euros après plusieurs bonnes saisons à Benfica, Gaitán pourrait quitter la capitale madrilène dès cet hiver contre une somme avoisinant les 15 millions d’euros. Après une bonne première saison sous le maillot rojiblanco, le milieu de terrain est porté disparu (215 minutes sur 1440 possibles) L’arrivée de Vitolo cet été ne va pas aider son temps de jeu. Selon AS, des clubs italiens, anglais et français se seraient déjà renseignés. La bonne nouvelle pour les clubs intéressés c’est que le joueur est en attente d’un passeport européen. Simeone le voyait comme un élément parfait pour son style de jeu de part sa mobilité et son travail sur le terrain ainsi que ses qualités balle au pied qui lui avaient notamment permis de marquer quatre buts et délivrer trois passes décisives en huit matches de Ligue des Champions la saison précédente à son transfert vers le Calderón.

Gaitán a été trois fois champion de Portugal avec Benfica et finaliste de la Copa América 2016 sous Gerardo Martino. Alors qu’il espère toujours entrer dans la liste de Sampaoli pour la Coupe du Monde en Russie, surement sa dernière chance de disputer le tournoi, un transfert semble inévitable pour lui cet hiver. Même si dernièrement il n’a pas vraiment pu montrer son talent sur les terrains espagnols, Gaitán va surement animer le marché des transferts dans quelques jours.

 

Nicolas Faure

@Nicommentator

Commentaires