Le Clásico : les notes des joueurs

0
Crédit : @fcbarcelona_fra

Le Clásico vient de livrer son verdict, et il est l’heure de dresser le bilan d’évaluation des acteurs. La grosse performance du Real Madrid en 1ere periode est logiquement diluée par un second acte contrarié et le réveil du rival catalan.

Crédit : @fcbarcelona_fra
  • Real Madrid 

Navas (3) : Une superbe claquette devant Paulinho (30′), une grosse parade face à Semedo (80′) et trois buts encaissés sur lesquels il apparaît difficile de lui faire porter la responsabilité.

Carvaja (3) : De l’énergie à revendre dans un couloir, mais elle ne fut pas toujours bien exploitée malgré 50 ballons touchés en 1ere periode. Son travail harcèlement a d’abord obligé Jordi Alba à rester prudent, puis il a quitté les siens fort logiquement avec en déviant de la main un ballon de Paulinho qui filait au but (63′).

S. Ramos (3) : Avant de buter de près face à Ter Stegen (81′) le central avait pris la mesure de Luis Suarez dans le sens strict d’un duel. Par la suite, son placement fut en revanche plus aléatoire, avec une gestion de la profondeur effritée par le pressing moins ordonné de ses milieux de terrain.

Varane (2) : Dans son registre classique, il a su lire les trajectoires et les courses de Suarez. Il a pris le bouillon ensuite, avec une tendance à mal couvrir ses latéraux.

Marcelo (4) : Forcément, l’infériorité numérique a calmé ses ardeurs, mais avant ca, le brésilien avait été irrésistible dans son couloir, bonifiant le circuit des siens par sa qualité technique et ses courses vers l’avant. Averti pour protestation (83′).

T. Kroos (3) : Son sens du jeu a contribué à la main mise des madrilènes pendant 45 minutes, alternant jeu court et long avec bonheur. Il a peut être pêché par excès d’altruisme alors qu’il était bien placé pour tenter sa chance.

Casemiro (4) : Sa lecture des trajectoires a éteint un nombres considérables d’actions catalanes, en même temps que l’influence de Sergio Busquets et Paulinho. Solide sur ses appuis et souvent lucide à la ressortie du ballon, le brésilien à fait très fort. Son deuxième acte est moins aboutie, peu aidé par des éléments offensifs moins disponibles.

Modric (3) :  Il n’a pas touché une tonne de ballons (68, soit autant que Carvajal), mais leurs utilisations pendant 50 minutes furent toujours judicieuses, fixant et décalant en permanence ses partenaires. À 10, son influence a été moindre, malgré un joli ballon glissé à Bale (78′).

Kovacic (3) : L’histoire retiendra sa lecture du jeu affreuse sur l’action emmenant le premier but catalan, laissant le champ libre à Rakitic pour fixer au lieu de protéger son axe. Dommage car ses 45 premières minutes furent très bonnes, avec un pressing haut et de l’audace dans les pieds pour défier l’entre-jeu adverse. Remplacé par Bale à la 73e. le gallois eu assez de temps pour mettre Ter Stegen à contribution (78′).

C. Ronaldo (2) : Il n’a pas toujours fait les bons choix dans les 30 derniers mètres, butant notamment sur Ter Stegen. Son jeu sans ballon a ouvert des brèches, mais il a été moins bons que ses adversaires dans la zone de vérité, comme en témoigne cette reprise ratée (10′).

Benzema (2) : 11 ballons touchés en première période (pire total) mais une tête qui touche du bois (42′), pour la 7e fois cette saison, record en Liga. Le Français s’est montré discret dans le jeu réduit et sa fonction de faire le lien. Remplacé par Nacho pour stopper l’hémorragie (64′).

  • FC. Barcelona

Ter Stegen (4) : Décisif devant Ronaldo (32′) et Sergio Ramos (78′), le portier a été au niveau du rendez-vous, avec une qualité de relance encore validée.

Jordi Alba (3) : Il a subit le jeu, puis il a profit du réveil de son milieu pour exploiter correctement son couloir, devenant ua fil du match un appui sûr pour les siens.

Vermaelen (3) : Avec 558 minutes dans les jambes avant ce match (5e pire total de l’effectif), le belge avait les mollets tremblants pour mettre le ballon au sol. Averti assez tôt (18′), il d’abord joué sur son placement, avec efficacité jusqu’à ce duel de la tête perdu face à Benzema (42′).

Pique (3) : Il a démarré doucement, comme son équipe, avant d’afficher plus de caractère et de signer plusieurs interventions décisives.

S. Roberto (3) : Il avait l’un des rares à surnager en 1ere période, et ce grâce à sa qualité technique et son envie de défier le premier rideau du Real. Son ambition lui permis de suivre tous les bons coups, s’offrant une passe décisive pour Luis Suarez.

Rakitic (3) : Le cerveau à l’envers pendant 45 minutes, il est sorti de la boite après la pause, arrivant enfin à exister dans la zone de turbulences.

S. Busquets (3) : Avec 11 petits ballons touchés dans le camp adverse en 1e MT, il symbolise les difficultés du bloc catalan à s’imposer haut sur le terrain. Il a passé son temps à voir Modric et Kovacic lui filer dans le dos, enregistrant un déchet inhabituel dans le relais. Son réveil a été un déclic, et on a retrouvé le joueur brillant à la ressortie du ballon : son dribble de dégagement devant Kovacic entraîne l’ouverture du score, et c’est lui qui récupère le cuir sur Casemiro sur l’action du break.

Iniesta (3) : On l’a souvent vu donner de la voix pour demander à ses partenaires de jouer plus haut. L’international  n’a pas de passe décisive ni de but à son actif, mais il a été le relais technique le plus sur des siens. Précieux.

Paulinho (3) : Sa volonté n’a pas masqué ses lacunes techniques et son incapacité à éliminer, mais le brésilien n’a pas baissé les bras, claquant une belle volée de près (30′). Sa présence dans la surface adverse reste louable. Provoque l’expulsion de Carvajal (63′)

Messi (3) : Un but et une passe décisive vient rehausser un match qui avait démarré très gentiment pour l’argentin, lancé à la demi-heure par ce ballon pour Paulinho (30′). Il a fini fort, distillant plusieurs avant dernière ou dernière passe de but. D’avantage dans la distribution que dans la provocation.

Luis Suarez (2) : Avec 17 ballons touchés, il a d’abord été un maillon difficile à trouver et pas toujours bien inspiré dans ses choix. Il a le mérite d’être à point nommé pour claquer son pion.

– Le barème –

0 : Match ultra préjudiciable pour son équipe et/ou avec un comportement dangereux

1 : Match très faible

2 : Match insuffisant

3 : Match correct

4 : Bon match, apport certain dans le jeu de son équipe

5 : Super match

Commentaires