Ruben Semedo : 50 minutes et un nouveau poste pour se relancer ?

0
Crédits : Futbolfantasy.com

Recruté cet été en provenance du Sporting de Lisbonne, le central portugais de 24 ans a connu des débuts cauchemardesques en Liga avec Villarreal. Ressorti du placard à l’occasion de la venue du FC Barcelone au stade de la Ceramica, l’nternational espoir a été essayé au poste de récupérateur, avant de se blesser. Une piste à explorer ?

Crédits : Futbolfantasy.com

Un chiffre saurait mentir, mais celui-là est équivoque : avec 321 minutes au compteur, Ruben Semedo est le défenseur de l’équipe première le moins utilisé, devançant fort logiquement les jeunes pousses que sont Pau (21 ans) et Genis Montolio (22 ans). Acheté contre près de 14 millions d’euros et un contrat de 5 ans, Ruben Semedo entrait parfaitement dans cette nouvelle politique de Villarreal, basée sur des éléments un peu plus onéreux et confirmés (comme Roberto Soriano, Sansone ou Pablo Fornals) destinés à voir leur côte gonfler à moyen terme. Très vite remis en cause par ses sorties catastrophique face à la Real Sociedad ou Getafe, l’arrière garde de Villarreal n’a pas vu en Ruben Semedo le central solide censé faire oublier Musacchio, bien que les profils soient différents. Moins « joueur » que l’argentin, le portugais sortait quand même d’exercices solides avec le Sporting et de matches aboutis chez les espoirs, faisant de lui un candidat crédible pour accompagner Pepe en sélection. Placardisé par Fran Escriba, le défenseur est sorti de l’ombre en venant s’ajouter à Rodri dans l’entrejeu de Javier Calleja.

À revoir ou au revoir ?

Comment dit-on « rester en place », en espagnol ?

Face à Barcelone, J. Calleja à rangé son 4-4-2 losange à cause du forfait de P. Fornals et de l’état de forme encore convalescent de Rodri, véritable homme fort de l’équipe cette année avec Bakambu et Bacca. Avant de sortir sur blessure à la 50e minute, Ruben Semedo s’est efforcé de couper les espaces entres son bloc et celui des catalans. Pourtant, à l’inverse d’un ancien de la maison comme Tomas Pina, Ruben Semedo souffre forcément de son profil à un poste qu’il connait moins bien : il n’a ni les jambes pour sortir sur le porteur, ni le dribble de dégagement pour se sortir du marquage. Pourtant, les joueurs d’Ernesto Valverde ne se sont pas baladés dans sa zone, et Semedo à comblé ses lacunes (3 ballons égarés) par son sens du jeu et un placement plutôt judicieux (2 interceptions).

Les différents médias ont d’ailleurs éprouvé de grandes difficultés pour noter la prestation du portugais, tantôt faible chez la presse ibérique, tantôt performant d’un point de vue statistique chez les sites spécialisés. Chez Furia Liga, on s’accorde à dire que le garçon n’a pas démérité, alliant sérieux et rigueur dans une affiche ou rien ne lui serait pardonné et où le score était encore vierge au moment de son remplacement par Samu Castillejo, le grand perdant de l’ère Calleja. Cela dit, le scénario du match et les intentions de Calleja favorisé sa mission : le bloc plutôt bas, Ruben Semedo n’a pas eu à dézoner pour récupérer le ballon haut et a profité de l’embourbement dans l’axe pour se montrer. En revanche, dans les transitions offensives, sa participation est forcément limitée, tout comme sa tenue du cuir dans le camp adverse, comme l’attestent les 27 petits ballons touchés (plus faible proportionnel).

Des lors, que faire de Ruben Semedo ? Blessé jusqu’à la fin de l’année, le Portugais a prouvé qu’il peut être un plan B à creuser, et on a du mal à imaginer Villarreal renoncer aussi vite à un tel investissement. Le mercato ouvre bientôt, et le club de Valence ne remplit pas la case rumeur des transfert. Tout juste cherche-t-il à récupérer un Pedraza (prêté à Alavès jusqu’à la fin de l’année) pour gonfler la pointe gauche de son losange. Pour le reste, avec les retours de blessures de Sergio Asenjo et celui plus attendu de Bruno Soriano, les folies ne sont pas nécessaires. Ruben Semedo a en tout cas déjà gagné son pari, celui de revenir dans les discussions après avoir mis tout le monde d’accord sur la faible qualité de ses prestations à son arrivée.

Bruno De La Cruz

 

Commentaires