Messi, Ronaldo, Parejo : el once de ¡Furia Liga! (15e journée)

0

Drôle de 15e journée de Liga ! Entre le carton plein du quatuor de tête, les surprises qui confirment et les équipes de la zone rouge qui se rebellent, le XI de ¡Furia Liga! oscille entre découvertes, confirmations et… 10 Ballons d’Or ! 

Bono (Girona) : depuis qu’il a remplacé Gorka Iraizoz, Girona est meilleur derrière. L’international marocain né à Montréal s’impose au sein de l’un des effectifs les plus beaux à voir de Liga. Avec 3 parades, il a fait un boulot impeccable contre l’Espanyol.

 

Alba (FC Barcelona) : il peut être insupportable et râleur au possible mais à son poste il est indéboulonnable. Encore une très grosse activité du latéral gauche contre Villarreal, comme d’habitude.

 

Nacho (Real Madrid) : entre les blessures de Raphaël Varane et Sergio Ramos qui y ajoutent quelques matches de suspension, Nacho deviendrait presque le défenseur central le plus régulier du Real Madrid. Associé à Jesús Vallejo, l’international a été impeccable et a ajouté le petit but qui va bien pour lancer la démonstration merengue contre Sevilla.

 

Timor (Girona) : 11 interventions, 2 interceptions et 1 but qui rapporte 3 points. Le derby contre l’Espanyol porte le sceau du défenseur central au nom d’État. Pas trop mal pour un milieu replacé en défense central.

 

Achraf (Real Madrid) : toujours sobre, sans fioriture et sérieux, le Marocain poursuit son apprentissage du très haut niveau. Contre Sevilla, la défense inédite de la Casa Blanca ne l’a pas fait paniquer. Et comme son compère Nacho, il a marqué, son tout premier but au Bernabéu. Une après-midi de rêve en somme.

 

Recio (Málaga) : si les Boquerones sont encore en vie, ils le doivent à leur capitaine. Avec son éternelle atèle, José Luis García del Pozo (oui tout ça !) est l’âme de son équipe et, avec Chory Castro, il a montré le chemin pour repartir avec 3 points loin d’être acquis sur le terrain de la Real Sociedad.

 

Parejo (Valencia CF) : une passe décisive pour Simone Zaza en 1re mi-temps et un penalty plus que décisif dans le money-time pour le Capità che. Flanqué de son ombre Geoffrey Kondogbia, le milieu de terrain blanquinegro a porté son équipe qui était bien mal barrée en 2e période. Le sang de guerrier aurait-il remplacé le sang de horchata ?

 

Çolak (Deportivo de La Coruña) : 83 ballons touchés, 72 passes, 3 tirs. Et bizarrement, depuis que le Turc est redevenu titulaire, le Depor joue beaucoup mieux. Étonnant non ?!

 

Messi (FC Barcelona) : il joue depuis 2004 et chaque semaine il arrive encore à nous étonner par un dribble, une feinte, une inspiration, une accélération folle. Contre Villarreal, il a inscrit son 525e but avec le Barça. Un seul homme par le passé en avait marqué autant avec le même club : Gerd Müller. Un autre pas dans la Légende.

 

Munir (Alavés) : on aurait pu remettre Ibai Gómez dans ce XI pour la 2e semaine consécutive mais le peut-être futur international marocain méritait un accessit tant il a été l’un des rares d’Alavés à se donner depuis le début de saison. Avec Abelardo en coach, l’attaquant a peut-être trouvé la personne qui le mettra en confiance pour sauver l’équipe basque.

A LIRE – Alavés : Abelardo, une bonne idée ?

Ronaldo (Real Madrid) : il est de retour ! Après la présentation de son 5e Ballon d’Or, le Portugais a sorti un très gros match qui sentait bien fort le piège. Après plusieurs semaines difficiles en Liga, Ronaldo retrouve le chemin des filets avant de basculer sur 6 mois décisifs pour le Real Madrid et le Portugal.

Commentaires