Mercado, Casemiro, Gameiro : el once de ¡FuriaLiga! (13e journée)

0

Avant une nouvelle semaine de Coupe du Roi, la dernière journée de Liga de novembre nous a encore laissé des grandes prestations. Comme chaque semaine, ¡FuriaLiga! a choisi ses onze  meilleurs éléments de la 13e journée.

Roberto Jiménez (Málaga) : le portier de Málaga a certes encaissé trois buts au Santiago Bernabéu (3-2) mais il a permis aux siens de rester dans le match. Auteur de six arrêts, il a même failli prolonger la disette de Cristiano Ronaldo en Liga sur le pénalty du Portugais. Après une belle prestation, le gardien formé à l’Atlético pourra se poser tranquillement devant sa télé ce soir pour soutenir sa ville natale Fuenlabrada contre le rival du Real Madrid.

José Luis Gayà (Valence CF) : Contre le Barça, le natif de Pedreguer a réalisé une prestation solide, comme souvent cette saison (1-1). En plus de sa passe décisive pour l’ouverture du score de Rodrigo, Gayà a également bossé en défense avec 5 interceptions. Marcelino récupère petit à petit la meilleure version de son latéral pour le bonheur du peuple ché qui croise les doigts pour que les blessures le laissent tranquille cette saison.

Mario Hermoso (Espanyol) : hier soir contre Getafe (1-0), le défenseur madrilène s’est bien racheté auprès de son entraîneur, après son expulsion contre Alavés qui avait coûté cher aux Periquitos. Solide défensivement, il a réussi à tenir le duo Molina Ángel qui arrivait en pleine bourre. Il aurait également pu ouvrir la marque mais a vu sa tête repoussée par la barre de Guaita. Le capitaine de Getafe a souffert contre lui et aurait même pu voir rouge sur un geste d’énervement en fin de match.

Crédit : eurosport.es

Samuel Umtiti (FC Barcelone) : ça devient une habitude, l’ancien défenseur de l’OL reste le patron du Barça et continue de survoler la Liga. Excellent dans ses anticipations mais aussi balle au pied (94% de passes réussies), il a encore brillé, aux côtés de Vermaelen cette fois. Son intelligence dans le jeu commence à être malhonnête pour les attaquants adverses. Nouvelle prestation de haut vol pour le Mariscal Umtiti, tout aussi indispensable pour notre XI que pour celui de Valverde.

Gabriel Mercado (FC Séville) : contre Villarreal (3-2), Berizzo a retrouvé un élément clé dans une défense toujours plus décimée par les blessures. Cinq dégagements défensifs, deux interceptions, mais surtout un déboulé côté droit digne de Dani Alves pour provoquer le pénalty qui donnera la victoire à des Andalous, pourtant menés 2-0 après 53 minutes.

Casemiro (Real Madrid) : encore en difficulté contre Málaga à domicile (3-2), les Merengues de Zizou peuvent toujours compter sur le milieu de terrain brésilien. Excellent au milieu Casemiro a ponctué sa prestation par un nouveau but, son deuxième consécutif en Liga. C’est une première depuis son arrivée au Real. Comme la semaine dernière, on lui a fait une place dans notre XI.

Andrés Guardado (Bétis Séville) : le Bétis de Quique Setién coule défensivement mais le petit mexicain s’entête à le faire remonter à la surface. Son splendide coup-franc à permis aux Béticos d’égaliser à la 85e minute même si cette rencontre a vu deux autres buts après cette petite merveille (2-2).

Portu (Gérone) : on commence à être à court d’adjectifs pour décrire la saison du petit murciano. Auteur d’un doublé à Séville, il a encore une fois guidé les Catalans. Trois tirs, deux buts, clair net et précis dans la surface adverse.

Adnan Januzaj (Real Sociedad) : avec le début de saison mitigé des txuri-urdins, Eusebio aura besoin d’un Januzaj à ce niveau. Contre Las Palmas, le natif de Bruxelles a créé le danger à chaque fois qu’il est entré dans les 30 derniers mètres. Il a d’abord profité de son talent pour aspirer deux défenseurs canarios avant de lancer Willian José pour l’égalisation basque. Puis, il a donné l’avantage aux siens à l’heure de jeu.

Kévin Gameiro (Atlético Madrid) : on a hésité entre los hombres G. On a finalement opté pour Gameiro plutôt que Griezmann. Auteur d’un doublé comme son collègue, l’attaquant français a beaucoup tenté (5 tirs, tous cadrés). Même s’il a aussi été aidé par une défense grotesque des Granotas, Gameigol est de retour !

Adrián López (Deportivo La Corogne) : Lotina parlait de lui comme étant le Ronaldo blanc en 2007. Après une nouvelle blessure, l’attaquant de Requexón était de retour dans le onze de Parralo ce week end, profitant de la blessure de Bakkali. Son association avec Lucas Pérez a très bien marché. Avec son deuxième but en trois titularisations en Liga cette saison, Adrián a permis aux siens d’égaliser après l’ouverture du score de Susaeta. Son talent va faire beaucoup de bien aux Galiciens pour la suite.

 

Nicolas Faure

@Nicommentator

Commentaires