Barça B – Abel Ruiz, le futur 9 blaugrana ?

0

Il est né à Almussafes, commune de moins de 9000 habitants dans la province de Valencia. Pourtant, il fait la joie du Barça. Lui, c’est Abel Ruiz, 17 ans, attaquant. Qui est ce jeune joueur dont tous les socios du FC Barcelone parlent déjà ? 

Un talent précoce

Né en 2000, Abel Ruiz Ortega n’a que 12 ans quand il quitte le Valencia CF pour rejoindre la Catalogne. Depuis, il ne cesse de progresser au sein des catégories jeunes du Barça. Une ascension qui l’a conduit des cadetes au Barça B. Pourtant encore officiellement joueur des Juveniles A, il apparaît quasi systématiquement en Segunda. Absent un mois en raison de la Coupe du Monde U17 disputée en Inde en octobre dernier, il a été convoqué à 8 reprises sur 9 possibles par Gerard López, son entraîneur. Titularisé 4 fois, il est auteur d’un but.

Abel Ruiz brûle les étapes aussi bien en club qu’en sélection. Son talent est tel qu’il débute avec les U17 Espagnols à 15 ans seulement. Un surclassement logique tant ce droitier impressionne. Il remporte l’Euro U17 où il offre de belles performances, notamment lors du quart de finale face à la France remporté par l’Espagne (3-1). Il est aussi finaliste du Mondial U17 où il termine soulier de bronze en inscrivant 6 buts en 7 matchs. Sa maturité lui vaut de porter le brassard de capitaine durant ces 2 compétitions. Et ce n’est pas fini : il poursuit son évolution au sein de la Rojita où il a été récemment convoqué avec l’Espagne U19.

Des qualités « ADN Barça »

Si le cas d’Abel Ruiz interpelle, c’est que le Barça, qui excelle dans la formation de ses jeunes joueurs, ne connaît pas un succès équivalent à ce poste de numéro 9. Il y a eu Bojan Krkic, ou plus récemment Munir El Haddadi, des jeunes élevés très (trop) tôt au rang de futures stars et qui n’auront jamais su s’imposer. Ce qui suscite l’espoir chez les supporteurs blaugranas, outre le talent d’Abel Ruiz, c’est aussi son profil. Un profil compatible avec l’ADN Barça. Il est certes un attaquant, mais il n’est pas que cela. C’est un joueur complet, doté d’une grande intelligence de jeu. Ses qualités ? Principalement sa conduite de balle et sa conservation du ballon dos au but. Son sens du placement est aussi une force. Il bouge énormément sur le terrain et son champ d’action ne se résume pas à la surface de réparation adverse. Il aime combiner avec ses coéquipiers et cherche continuellement les une-deux.

Quand Mundo Deportivo lui parle de son style de jeu, assez similaire à celui de Karim Benzema, lui préfère répondre que ses références sont Luis Suárez et Robert Lewandowski. Il s’inspire de l’attaquant uruguayen pour travailler et progresser dans les secteurs de jeu qu’El Pistolero maîtrise particulièrement : l’agressivité, le caractère et le réalisme face au but. Effectivement si dans ses déplacements et dans sa capacité de combinaison il est déjà à un niveau élevé, son efficacité reste le point à améliorer.

Le rôle important de Valverde

Les supporteurs du Barça connaissent déjà Abel Ruiz. Il est suivi, scruté et parfois même déjà cité pour apparaître avec les A, à l’instar de Carles Aleñá. Un souhait de voir ses jeunes pépites réussir, renforcé après l’exode estival connu par le club. En effet ces derniers temps, bon nombre de joueurs talentueux et prometteurs ont quitté le navire, incapables d’envisager une progression ou ne se sentant tout simplement pas assez valorisés. Une impression réelle, bien illustrée par le peu de temps de jeu des jeunes en équipe première sous l’ère Luis Enrique. C’est le cas par exemple de Jordi Mboula parti à Monaco ou Eric Garcia transféré à Manchester City. Cette passerelle entre les différentes équipes du club, jusqu’au but ultime de l’équipe première, l’afición veut la voir fonctionner à nouveau, comme aux plus belles heures de la Dream Team de Guardiola. Cette époque où l’occasion était offerte à des jeunes de s’exprimer en Coupe du Roi, en Liga voire en Ligue des Champions.

Quoique timides, les signes montrés par Ernesto Valverde sont rassurants. « Txingurri » semble vouloir revenir aux fondamentaux du Barça, redonner un rôle aux jeunes, peut-être encore plus important après le mercato d’hiver et les départs attendus des indésirables. Une chance -pourquoi pas- pour Abel Ruiz de faire quelques apparitions au Camp Nou.

Un talent envié

Le Barça, déjà orphelin de quelques probables futurs cracks, semble ne pas vouloir faire cette erreur avec lui. Des rumeurs venues d’Angleterre et depuis confirmées par l’agent du joueur, parlent d’un intérêt de plusieurs clubs, notamment Chelsea et Arsenal. Mais Abel Ruiz a été clair : « Je ne veux rien savoir des autres offres, je suis heureux au Barça ».

Bien sûr ,il est difficile de prévoir l’avenir et de savoir si Abel Ruiz tiendra un rôle important dans le futur des Blaugranas. Dans l’équipe B, certains de ses coéquipiers apparaissent même un cran au-dessus en termes de talent pur : Carles Aleña ou Oriol Busquets pour ne citer qu’eux. Mais il a pour lui une incroyable marge de progression et l’avantage de jouer à un poste particulier. Lui qui a grandi footballistiquement à Barcelone, il sait déjà ce que l’on demande spécifiquement au numéro 9 : marquer des buts, oui, mais aussi être capable de permuter sur un côté, énormément combiner et maîtriser l’art du déplacement. Un profil dont le Barça est en recherche constante.

Son contrat avec les Catalans expirant en juin 2019, les clés sont maintenant entre les mains du président Bartomeu et de sa direction. Abel Ruiz s’ajoutera-t-il à la liste des promesses qui ont privilégié l’exil pour s’épanouir ou le président culé fera-t-il en sorte de ne pas laisser filer ce nouvel espoir ?

Tracy Rodrigo

Commentaires