Real Madrid : Dani Ceballos, le nouveau James de Zidane ?

0
Crédit : Gonzalo Arryo Moreno / Getty

Recruté à l’intersaison pour une bouchée de pain vu son talent indiscutable, Dani Ceballos est en quête de jeu au Real Madrid. L’ex meneur de jeu du Betis excelle avec la Rojita et voudrait bien entrer dans le XI de Zinedine Zidane. Mais les places sont chères à la Casa Blanca. Aura-t-il la patience d’attendre ? Des clubs italiens sont déjà prêts à l’accueillir dès cet hiver.

Dani Ceballos, grand espoir du football ibérique, a une nouvelle fois fait le bonheur de la Rojita mardi soir contre la Slovaquie, avec des actions de grandes classes et des golazos de l’espace. Fort d’un talent exceptionnel, le milieu de terrain espagnol ravit les amateurs de football à chaque apparition. Alors que l’Italie est tentée de lui faire du charme –la Juventus et l’AC Milan seraient sur le dossier- Dani Ceballos peine dans son club et cire le banc du Real Madrid. Un dam pour un tel crack qui mérite bien plus. Explications.

Des prestations quasi-parfaites mais joueur le moins utilisé au Real cette saison

Crédit : Gonzalo Arryo Moreno / Getty

Recruté 16,5 millions d’euros cet été par le Real, Dani Ceballos subit depuis son arrivée la forte concurrence qui fait rage chez les Merengues. Joueur le moins utilisé cette saison, Ceballos espère jouer lors du derbi madrileño. Selon AS 80% des supporters veulent le voir sur le terrain samedi soir au Wanda Metropolitano. L’ancien joueur du Betis, pourtant très intéressant à chacune de ses apparitions sous le maillot blanc, manque de temps de jeu : seulement 284 minutes en 9 matches, 18 fois dans le groupe, 3 titularisations (TCC). Sa situation aurait été compréhensible si les titulaires affichaient les mêmes visages qu’en fin de saison dernière. Pour autant la réalité est tout autre. Luka Modric, Toni Kroos et Casemiro peinent à retrouver leur meilleur niveau, à l’image du reste de l’équipe. Seul Isco, au top de sa forme actuellement, est indiscutable. La blessure de Mateo Kovačić aurait pu (dû) profiter à Dani Ceballos au milieu de terrain. Ce n’est pourtant pas le cas. Le milieu espagnol n’est pas encore l’une des premières options de Zidane lors des changements en cours de match. Le technicien français lui préfère généralement Marco Asensio –logique-, Lucas Vázquez (excellent joker l’an dernier, moins percutant cette saison) ou encore Borja Mayoral (9 apparitions, dont 1 titularisation, en étant 11 fois dans le groupe).

Fabuleux avec la Rojita

Pas en reste niveau talent et créativité face au but, le milieu de 21 ans sait renverser les situations et faire la différence. Son dernier match avec la Sub21 en est le parfait exemple. Mardi soir, la Rojita recevait la Slovaquie à l’Estadio Cartagonova (5-1). Un match important pour garder la tête de son groupe des qualifications pour l’Euro 2019. Dès la première minute, Ceballos s’est illustré avec un dribble incroyable, mais les Espoirs espagnols sont menés au score dès la 23’, avec un csc du milieu du Betis Fabián Ruiz. La première mi-temps compliquée avec des Slovaques combatifs et talentueux, est rapidement sauvée par le numéro 24 du Real qui a égalisé à la 38’. Éblouissant, Dani Ceballos a fait son show : dribbles, passes millimétrées, buts exceptionnels. Véritable leader de cette équipe il a inscrit trois buts, reflets de son match : spectaculaire. Cette saison, le milieu de terrain, a joué tous les matches avec la Rojita (4 au total) et planté 4 buts. Un statut bien différent de celui qu’il a au Real. Pour une bonne partie de l’afición madridiste cette prestation doit convaincre Zidane de faire le bon choix : faire plus jouer Dani Ceballos, à commencer samedi soir face à l’Atlético, notamment en cas de forfait de Luka Modric.

Le meilleur joueur de l’Euro Espoirs 2017 semble être le joker idéal du Real cette saison, avec Asensio. L’équipe de Zidane rencontre de nombreuses difficultés dans la création, l’animation offensive et le réalisme face au but. Alors que nombreux de ses coéquipiers sont décevants, et malgré le manque de minutes, Ceballos n’a loupé aucune de ses entrées. Titularisé trois fois (contre Alavés, Eibar et Fuenlabrada) Ceballos a toujours été impressionnant. Pour sa grande première dans le XI, il sauve le Real d’un second revers d’affilée après le revers à domicile contre… le Betis. Le 20 septembre, les Madridistes perdent au Bernabéu face au Betis (0-1). Trois jours plus tard, ils se déplacent à Alavés. Ceballos est titulaire est inscrit de justesse le doublé de la victoire (1-2), lors d’un match très compliqué pour les Vikingos. À Fuenlabrada, en Copa del Rey, les Merengues montrent encore un visage très décevant mais remportent le match 2-0 (2 pénalties). Ceballos ne marque pas mais est de loin l’homme du match, par son travail, sa détermination et l’animation qu’il propose. Dès que Zidane a besoin de lui, l’ex Bético répond à chaque fois présent. La saison dernière le Real Madrid avait James Rodríguez qui n’était pas titulaire mais qui a beaucoup apporté à l’équipe (11 buts – 13 passes décisives). Aujourd’hui, la Casa Blanca a Dani Ceballos, qui doit être l’un des premiers choix en sortie de banc.

Véritable promesse pour l’avenir du club, encore faudrait-il savoir le retenir. Lors du mercato estival le Real Madrid a devancé le Barça. Habitué à être titulaire, Dani Ceballos veut gagner la confiance de Zidane et surtout jouer plus. Les clubs italiens seraient déjà sur les starting blocks. Selon Tuttosport, la Juventus et le Milan souhaiteraient le recruter dès janvier. Avec le Mondial en Russie qui arrive et son envie d’y participer, le numéro 24 madridiste pourrait être prêté en seconde partie de saison. Il ne fait aucun doute que le crack espagnol est actuellement l’une des meilleures alternatives pour cette équipe du Real. Le laisser partir de Madrid serait une grosse erreur avec les échéances importantes de fin de saison et les blessures éventuelles.

 

Chloé Girardin
@ChloeWest_

Commentaires