Vallejo, Alcácer, Partey : el once de ¡FuriaLiga! (11e journée)

0

Encore une fois la trêve vient stopper la Liga mais avant ce nouvel arrêt ¡ FuriaLiga ! a déniché ses onze meilleurs joueurs du weekend pour vous. Un XI plein de surprises avec quelques éléments qui sont sortis de l’ombre pour briller, des jeunes qui confirment au plus haut niveau et surtout des attaquants qui enfilent les perles par deux.

 

Rubén Blanco (Celta Vigo) : le jeune portier du Celta (22 ans) s’est distingué devant son public dimanche après-midi face à l’Athletic Bilbao (victoire 3-1 des Galiciens). Auteur de quatre arrêts il a notamment évité que les Leones ne reviennent à 3-2 sur une tête de Laporte sauvée sur sa ligne. Il ne peut qu’admirer le bijou de Raúl Garcia. Petit à petit le Celta retrouve un gardien solide même si Rubén devra soigner sa relance.

Vitorino Antunes (Getafe) : le latéral prêté par le Dinamo Kiev avec OA obligatoire fait surtout son apparition dans notre onze grâce à son apport sur ses coups de pied arrêtés. Il offre l’ouverture du score à Bergara en déposant le ballon sur la tête du Basque sur un coup franc côté gauche. Offensivement il est également intéressant pour une équipe madrilène qui doit cependant arrêter de penser que les matches ne durent que 45 minutes pour éviter de s’écrouler comme face au Betis (2-2).

Jeison Murillo (Valencia CF) : après avoir vu la victoire des Chés contre Alavés depuis le banc de touche, le Calénien a retrouvé le onze de Marcelino contre Leganés (victoire 3-0). Comme toujours depuis son arrivée, il a brillé. 94% de passes réussies, huit duels remportés sur neuf et quatre interceptions, un match plein pour le nouveau patron de la défense valencianista.

Crédit : MARCA

Jesús Vallejo (Real Madrid) : avec les blessures à répétitions de Raphaël Varane, celle de Carvajal et la fatigue d’Achraf, Zinedine Zidane se devait de trouver une solution dimache soir contre Las Palmas (3-0). Pour ses débuts en Liga avec la elástica merengue, Vallejo n’a pas flanché. Il s’est distingué avec notamment trois interceptions de grande classe sur des contres canarios. On espère voir Zizou compter sur lui plus souvent.

Álvaro Odriozola (Real Sociedad) : le latéral espagnol a encore vu son nom sur la liste de Lopetegui vendredi avant de rendre une nouvelle copie séduisante contre Eibar dimanche (3-1). Odriozola a offert une nouvelle passe décisive à Willian José pour l’ouverture du score des txuri-urdins, sa 4e de la saison, un total que seulement Jordi Alba peut égaler après 11 matches parmi les défenseurs.

Guido Pizarro (Sevilla FC) : les Andalous se sont logiquement inclinés contre le leader de la Liga (2-1 au Camp Nou) mais le milieu de terrain argentin n’a pas démérité. L’ancien joueur de Tigres a très bien bloqué Messi avec un marquage individuel. Si l’astre argentin a perdu 26 ballons (record parmi les joueurs du Barça dimanche, ndlr) ce n’est pas pour rien. Pizarro a bien choisi pour son match pour réaliser sa meilleure prestation depuis son arrivée même si malheureusement pour lui le résultat n’a pas suivi.

Thomas Partey (Atlético Madrid) : dans le marasme du jeu colchonero, le milieu de terrain ghanéen a encore une fois sauvé les siens. L’Atlético a encore une fois souffert contre le Deportivo jusqu’aux derniers instants et ce coup de génie de Thomas qui ne cesse de grandir. À base de travail à chaque match il est devenu un cadre de cette équipe et l’a encore prouvé en prenant ses responsabilités sur ce coup franc décalé par Gabi. En plus de son impact, sa technique fait un bien fou au Cholo.

Borja García (Gérone) : dernièrement il reste souvent dans l’ombre d’un Portu à un niveau stratosphérique. Mais ce week end l’autre milieu offensif de poche s’est distingué d’un magnifique golazo (voir ci-dessous) pour ouvrir la marque à Levante (0-2). Toujours présent à la création mais aussi défensivement quand il le faut, sa mine est venue récompenser sa bonne prestation à l’image d’un Girona qui confirme après sa victoire contre le Real Madrid.

Paco Alcácer (FC Barcelone) : ah, Paquito Paquito… Contre tout pronostic il a été titularisé par Ernesto Valverde contre Séville et contre tout pronostic il a répondu présent. Doublé pour lui en 65 minutes et neuf buts lors de ses neuf derniers matches toutes compétitions confondues avec le Barça. Prestation de haut vol pour l’ancien ché qui ne comptait que sept minutes de Liga lors des huit derniers matches.

Iago Aspas (Celta Vigo) : il a eu du mal à rentrer dans sa saison mais le Mago de Moaña est bien de retour. Nouveau doublé ce week end pour couler l’Athletic et pour atteindre la barre des 100 goles avec le maillot celeste. Même s’il a toujours un peu de mal à lâcher le ballon pour ses collègues, son apport est indéniable. Sur ¡ FuriaLiga ! on le voit bien atteindre la barre des 20 buts cette saison, il en est encore loin (six buts) mais il parait lancé. Comme on dit chez nous, goles son amores !

Nicolas Sansone (Villarreal) : l’Italien a été LA surprise du chef du week end de Liga. Alors que Villarreal peinait à marquer contre l’une des pires équipes du championnat Málaga, l’ancien de Sassuolo est entré en jeu à la 64e minute pour planter un doublé dans les 12 minutes suivantes et offrir la victoire au sous-marin jaune (2-0). Deux tirs pour le natif de Munich dans ce match, deux buts. Capitán Sansone, au rapport.

Cette semaine le FLOP se nomme Mario Hermoso. Le défenseur central de l’Espanyol de Barcelone a écopé de deux cartons jaunes en 39 minutes à Mendizorroza laissant ses partenaires à dix. Déjà menés 1-0 après 40 secondes les Periquitos n’ont pu revenir en infériorité numérique et se sont inclinés contre le 18e de Liga. L’ancien joueur du Real Madrid Castilla manquera en plus le choc contre Valence au retour de la trêve. Son expulsion n’a pas vraiment plu à son entraîneur qui l’a trouvé un peu trop naïf lors de ces deux actions qui montrent un petit manque de maturité pour la Liga.

Nicolas Faure
@Nicomentator

Commentaires