Enes Unal le chaînon qu’il manquait à Levante ?

0

A la surprise générale, Levante a officialisé l’arrivée en prêt d’Enes Ünal en provenance de Villarreal en début de semaine. Si ce transfert « joker médical » arrive subitement, il fait pourtant sens tant Levante a cruellement besoin d’un numéro 9 de talent. Le Turc va-t-il saisir la chance que lui offre le second club de Valence ? 

Toujours orphelin de Roger Martí, son meilleur buteur la saison dernière en Segunda qui sera sur le flanc encore de longues semaines, Levante se cherchait un 9 pour pallier non seulement son absence mais aussi celle d’Ivan Lopez qui vient de blesser pour plus de 6 mois. Le pari Ález Alegría n’ayant pas fonctionné, le board granota se devait d’agir et l’arrivée d’Enes Ünal semble être le profil idéal pour le club.

L’archétype du 9 moderne ? 

Souvent catalogué à un style précis, le poste de numéro 9 est en perpétuel changement. De nos jours, on ne demande plus simplement à un 9 de marquer des buts. Désormais, il doit user la défense par des appels, participer au jeu, être mobile pour dézoner, créer des espaces pour ses coéquipiers et, après tout ça, être capable de coller son petit but pour bonifier le travail de l’équipe. Dans les espoirs à ce poste capables de remplir tous ces critères, le jeune (mais déjà expérimenté) Ünal semble bien placé.

Du haut de ses 20 piges, le déjà international turc jouit d’une grosse expérience avec près de 120 matches disputés en Turquie, en Belgique et surtout au Pays-Bas, là où il a réussi sa meilleure saison, à Twente. Enes Ünal est encore en apprentissage mais cela ne l’a pas empêché de scorer 18 buts en 32 matches lors son prêt chez les Tukkers.

Même si natif d’Osmangazi est un droitier, il n’hésite pas à frapper du gauche et son 1.85m fait de lui une menace constante dans le domaine aérien. De plus, ce grand gabarit ne l’empêche pas d’être un sacré manieur de ballon. Il se sert de cette facilité technique pour trouver constamment des positions de frappe.

credits: Marca.com

Quand il signe à Manchester City après des débuts plus que prometteurs à Bursaspor, on lui prédit une explosion rapide. Mais perdu dans l’océan de jeunes qu’est le club anglais, malgré des prêts concluants, il a décidé de quitter l’Anglettre pour signer cet été à Villarreal. En l’échange de 10M€, le Turc pose ses valises en Liga mais encore une fois, la concurrence fait rage (Bakambu, Bacca, Sansone) et il se retrouve de nouveau sur le banc. Preuve qu’il n’a pas perdu son instinct du buteur, il a tout de même eu le temps d’inscrire un but lors d’une de ses rares apparitions avec le sous-marin jaune. Contraint de recruter, Levante a flairé le bon coup. Le choix parfait pour lui et le club d’Oriolls ?

 

Ünal le profil qu’il manquait à Muñiz ? 

crédits: Youtube.fr

Le second club de Valence tout juste de retour en Liga possède tout de même des joueurs offensifs d’une qualité rare. Muñiz a sous sa houlette d’excellents ailiers comme Ivi et Morales ou encore le génial numéro 10 et tireur de coup franc Bardhi. Mais problème de taille : le club n’a pas de buteur. Roger Martí blessé, Alegría en mode fantôme et le jeune Boateng : le secteur est déserté sur le front de l’attaque granotas. C’est simple : en Liga, seul 4 joueurs de Levante ont marqué, et aucun n’est un numéro 9… Rédhibitoire à ce niveau, surtout pour un promu.

Enes Ünal aura donc le plaisir de recevoir des caviars de Bardhi, Ivi et Morale sans se soucier de la concurrence. Son profil complet et sa grande taille semblent convenir parfaitement au trio qui n’attendait que d’avoir une cible à alimenter pour convertir leurs combinaisons. De plus, cette nouvelle arme offensive va leur ouvrir encore plus d’espaces, tant Ünal peut être un poison par ses appels et ses prises de balle. Et même si le Turc ne tente « que » 3 frappes en moyenne par match, il en cadre 42%, des chiffres très prometteurs et encourageants pour Levante.

Ce dimanche, sous le soleil de midi, Enes Ünal devrait connaître sa première sous le maillot de Levante, à peine une semaine après son arrivée. Déjà l’occasion de briller face à un Girona guère connu pour sa solidité défensive.

 

Benjamin Bruchet
@BenjaminB_13

Commentaires