El Partidazo! (9e journée)

0

Pour ce premier article du genre, et pour faire écho à notre Previa de la 9e journée, FuriaLiga a isolé le match le plus important de cette journée de Liga. Ce match c’est ce Valence-Seville à Mestalla, choc des chocs entre deux équipes déjà dans un gros rythme. La rédaction vous dit tout, absence, forme, niveau de jeu et statistiques. ¡VAMOS!

Le match se jouera aujourd’hui à Mestalla, l’antre du Valencia CF. Ce match opposera donc un Valence 2e de Liga, invaincu avec 18 points et un Seville 5e de Liga avec 2 défaite et 16 points. Un vrai choc de haut de tableau.

Historiquement, Séville n’est pas en réussite lorsque le club se déplace à Mestalla. Depuis 1999, les andalous sont venus 19 fois pour 5 victoires (la dernière remonte à 2012, ndlr) 11 défaites et 1 nul.

Sur la forme actuelle, Séville n’est plus à la fête, un fond de jeu qui tarde à se mettre en place et quelques défaites assez inquiétantes au niveau du contenu proposé. Les hommes de Berrizo tardent à trouver la bonne formule, ils sortent d’une lourde défaite 5-1 à Moscou en LDC mardi soir. En Liga, ils ont joué 2  »chocs », face à l’Atletico et face à l’Athletic, pour 2 défaites mais surtout une incapacité à se procurer des situations de buts. Cette difficulté à se montrer dangereux peut s’expliquer par plusieurs raisons, des joueurs pas au top de leurs formes, des recrues qui tardent à apporter une vraie plus value ou un turn over important qui empêche les joueurs de roder leurs circuits de passes et automatismes.

Séville n’a marqué que 9 buts en 8 matchs, un chiffre bien en dessous des attentes. Défensivement, le club n’a encaissé que 4 buts, ce qui le classe parmi les meilleures de Liga (3e défense derrière le Barça et Leganés, ndlr). Ce bon score peut être attaché à la très bonne forme du Français Clément Lenglet. Le jeune défenseur français fait un début de saison parfait, malgré des coéquipiers qui ne l’aident pas des masses. Pour ce match, l’absence de l’autre français de Séville, l’excellent milieu de terrain Steven N’Zonzi peut être un vrai coup dur pour Séville. Steven qui avait vécu un été compliqué, n’a pas encore retrouvé son excellent niveau du début de saison dernière mais son importance est toujours aussi grande. Vrai régulateur au milieu de terrain, il fluidifie la relance, et surtout équilibre le bloc des andalous.

Le XI probables de Séville :

 

Du côté de Valence, la donne est totalement différente. Après deux saisons où le club a erré avec des profs d’EPS sur son banc, le club s’est remis à l’endroit. Autant sur le plan sportif que dans les bureaux, l’été à été rondement mené et le début de championnat n’est que le reflet du très bon travail que réalise tout le club. Les recrues sont déjà plus qu’au niveau et apportent tout ce qu’on attendait d’eux. Kondogbia est déjà indéboulonnable au milieu, et fait du bien à Parejo. Sur les ailes, Guedes a déjà pris le côté gauche et ne semble pas prêt de le quitter, en défense Murillo est déjà le référent défensif, ce qui se fait ressentir quand il n’est pas là.

Sportivement, le club est donc invaincu en Liga après avoir rencontré des clubs comme le Real Madrid, l‘Atleti, l’Athletic, la Real Sociedad ou encore le Betis. Un début de saison qui n’avait rien d’un cadeau mais le club a bien mené sa barque. Marcelino a d’abord voulu sécuriser son bloc défensif, les débuts du Valencia CF en Liga était un poil prudent. Un mal pour un bien, maintenant le club produit un des plus beaux jeux de Liga et leur marge de progression semble encore importante. C’est simple, chaque joueur de Marcelino sait ce qu’il doit faire quand il a le ballon et quand il perd, tout est déjà en place. Le 4-4-2 fétiche de Marcelino est déjà plus qu’apprivoisé par l’effectif. Sur les 4 derniers matchs, le club à marqué 16 de ses 21 buts en Liga, il a aussi encaissé 8 de ses 10 buts en Liga sur la même période. Après avoir sécurisé sa défense, Valencia a donc lâché les cheveux avec pas mal de réussite.

XI probables du Valencia FC:

Les styles de jeu :

Pour Séville, l’équipe cherche à avoir le ballon, et se lance régulièrement dans une série de passe sans véritable volonté de mettre en danger le club adverse. Les hommes de Berizzo attendent simplement une erreur pour s’engouffrer dans celle-ci sans chercher à la provoquer.

Pour Valence, la donne est différente, même si l’équipe peut tenir le ballon ce n’est pas l’objectif premier. La volonté de Marcelino est de récupérer le ballon le plus haut possible pour contrer et faire mal tout de suite à son adversaire. Il y a une véritable recherche de verticalité, les hommes sur les côtés n’hésitent pas à rentrer dans le coeur du jeu pour laisser le couloir aux latéraux.

Comme vous le voyez, tout laisse à croire que Valencia va continuer sa marche en avant et Séville ne devrait pas réussir à les mettre plus en danger que ça. Les hommes de Marcelino sont déjà sportivement au point mais surtout mentalement. En plus, au niveau de la confiance, les joueurs de Valence sont plus qu’au top. Pour les hommes de Berizzo ça sent le match de la dernière chance, la gronde se fait déjà ressentir dans l’afición andalouse et sans fond de jeu, difficile de battre une équipe qui récite son football.

Quelques stats en vrac :

Séville n’a marqué que 2 fois à l’extérieur en Liga cette saison, pour 9 buts à domicile pour Valence.

Valence n’a concédé que 2 buts à domicile cette saison, Séville en a 3 encaissé à l’extérieur.

Il n’y a jamais eu plus de 2 buts sur les 4 matchs à l’extérieur de Séville cette saison.

Valence a gardé 3 fois sa cage inviolée sur 4 matchs à domicile cette saison.

Valence n’a jamais été mené à la mi-temps à domicile cette saison, 3 victoires, 1 nul.

Seville n’a jamais mené à la mi-temps à l’extérieur cette saison, 3 nuls et 1 défaite.

 

Benjamin Bruchet

@BenjaminB_13

Commentaires