Valencia CF : la nouvelle Davantera Elèctrica ?

0

Qu’ils sont loin les doutes du début de saison sur les attaquants du Valencia CF ! Zaza, Rodrigo, Mina, Pereira et Guedes sont littéralement en feu depuis un mois. Les Blanquinegros sont désormais deuxième attaque de Liga. De quoi rappeler l’une des meilleures lignes offensives des Che, la légendaire Davantera elèctrica.


17 buts en 4 matches ! L’attaque du Valencia CF est inarrêtable depuis un mois. Málaga en a pris 5, la Real Sociedad et l’Athletic 3, le Betis 6. Certes, on ne parle pas des défenses les plus solides et imperméables de Liga mais le festival offensif des Blanquinegros époustouflant. La défense devait être la pierre angulaire du 442 de Marcelino García Toral. C’était le cas lors des 4 premières journées de championnat et il fallait bien ça pour arracher un point contre le Real Madrid (2-2) et l’Atlético de Madrid (0-0).

Dans le retro : Valencia CF, pas de crack pas d’attaque ?

A présent, le quintet d’attaque tourne est en pleine réussite, bien aidé par le trio Parejo-Kondogbia-Soler impeccable au milieu. Quand on regarde un mois en arrière, cela tient presque du miracle, tant les buteurs ne parvenaient pas à conclure, en dépit d’une implication de tous les instants.

L’union fait la force

Pris par un par un, les cinq joueurs offensifs du VCF ne font pas particulièrement rêver. Guedes était annoncé comme un crack à Benfica et au PSG mais de là à démarrer sur les chapeaux de roues et à devenir titulaire aussi vite, il y avait une marge, surtout dans un club aussi exigeant que le Valencia CF. Rodrigo et Mina, malgré leur potentiel, décevaient depuis de longs mois. Pereira, quoique sous contrat avec Manchester United, sort d’une saison achevée par une descente en Segunda avec Granada. Enfin, Zaza est un bon attaquant de pointe mais il est loin des meilleurs, y compris avec la Nazionale. Pourtant, avec 7 buts en 8 matches, il est le deuxième meilleur buteur de Liga (à égalité avec Bakambu), derrière Messi. Ensemble, titulaire ou en sortie de banc, ils cartonnent. Simple passage positif ou début d’une vraie attaque régulière et redoutable ? Ce qui est sûr c’est qu’elle est redoutée, et cela fait bien longtemps que ce n’est pas arrivé sur les bords du Turia.

Dans la lignée des glorieux aînés ?

Au début des années 1940, le Valencia CF constitue une ligne offensive redoutable, fer de lance des premiers succès du club che à l’échelle nationale : la Davantera Elèctrica. A l’époque, le système de jeu classique en Espagne est le 2-3-5. Pour l’anecdote, c’est encore aujourd’hui le schéma du futbolín, le baby-foot ibérique. La Davantera Elèctrica est composée de 3 Basques : Epi, Gorostiza (meilleur buteur de la toute première Liga, en 1929) et Mundo (meilleur buteur de l’histoire du VCF avec 240 buts en 272 matches :188 en Liga et 42 en Coupe) et de 2 Valenciens : Amadeo et Asensi. Leur association a permis aux Taronjas de remporter la Copa en 1941 et le championnat en 1942 et 1944. Sans Gorostiza, le VCF a aussi remporté la Liga 1947 et la Copa 1949. La décennie 1940 a été la plus glorieuse du club.

Il est encore très tôt pour savoir si le Valencia CF sera en mesure de maintenir un tel niveau et une telle puissance offensive. Évidemment, les Blanquinegros version 2017-2018 sont encore à mille lieues du niveau de la Davantera Elèctrica mais le nouveau quintet sait dans quelle direction regarder s’il veut devenir aussi mythique.

François Miguel Boudet

Commentaires