Real Madrid : C’est déjà demain

0

En l’espace de quelques semaines, le Real Madrid a prolongé une large partie de ses cadres. Du capitaine Sergio Ramos à la pépite Marco Asensio, la Casa Blanca a conforté ses acquis et, avec son recrutement, a déjà anticipé le basculement vers la décennie 2020. Dès le début de saison 2017-2018, les Merengues savent de quoi leur avenir à long terme sera fait.

Crédits : mundiario.com

Si en Liga les performances du Real Madrid laissent encore à désirer, pour ce qui est de l’arrière-boutique, les choses ne peuvent aller mieux pour Florentino Pérez. Le président madridiste mène de main de maître une opération « blindage » de l’essentiel de ses cadres et à vitesse grand V. L’instant est propice. Le double tenant de la Ligue des Champions vit l’une des meilleures périodes de son histoire. Avec la rénovation high-tech de Santiago-Bernabéu qui ne lui a pas coûté un euro (les 400M€ de travaux sont entièrement financés par Abu Dhabi en échange d’un naming), l’avenir appartient à la Casa Blanca.

Les contrats de confiance

Petit à petit, le Real Madrid a négocié les renouvellements du noyau dur de son effectif. Cinq joueurs ont un contrat jusqu’en 2020 (Keylor Navas, Kiko Casilla, Sergio Ramos, Nacho Fernández et Luka Modric, sans oublier Zinedine Zidane sur le banc), 8 jusqu’en 2021 (Jesús Vallejo, Casemiro, Marcos Llorente, Mateo Kovacic, Cristiano Ronaldo, Karim Benzema, Lucas Vázquez et Borja Mayoral), 6 jusqu’en 2022 (Dani Carvajal, Raphaël Varane, Marcelo, Toni Kroos, Isco et Gareth Bale) et 3 jusqu’en 2023 (Théo Hernández, Marco Asensio et Dani Ceballos). De quoi voir loin et haut. Les clauses de rescision ont toutes été substantiellement relevées, histoire de s’éviter un cas Neymar Jr comme au Barça. Depuis deux ans, FloPer a été brillant, comme il ne l’avait jamais été jusqu’à présent. L’influence de Zidane qu’il respecte plus que tout ? Possible. Ce que veut le double Z, le président l’accepte, sans s’immiscer dans la gestion purement sportive, lui qui était si habitué à le faire par le passé.

50% de l’effectif a moins de 25 ans

Crédits : sportsmole.co.uk

Là où le Real Madrid a pris une bonne longueur d’avance, c’est dans son recrutement de jeunes joueurs. Jesús Vallejo est appelé à devenir un cadre merengue au côté de Raphaël Varane. Marcos Llorente a déjà du temps de jeu cette saison et Zidane n’a pas voulu le voir repartir en prêt après sa brillante année à Alavés. Théo Hernández a encore du boulot pour s’affirmer sur le côté gauche mais il peut lui aussi s’exprimer dès cette saison, tout comme Borja Mayoral suite à la blessure de Karim Benzema ou encore Dani Ceballos, autre bon coup du mercato estival et acheté un poignet de figues au Betis. Enfin, Marco Asensio s’impose parmi les joueurs essentiels des lignes offensives. A 21 ans, l’exploit est de taille. Sur un effectif de 24 joueurs, 12 ont 25 ou moins et seulement 4 ont dépassé la trentaine (Benzema les aura en décembre). L’amalgame s’est fait et le Real Madrid a entamé un cercle vertueux.

L’après-Ronaldo est enclenché

Le probable futur quintuple Ballon d’Or a 32 ans. Le temps passe pour tout le monde, y compris pour le Superman portugais. Le Real Madrid envisage une nouvelle augmentation de salaire mais après le Mondial, Ronaldo restera-t-il chez les Vikings ? On sait qu’il reste très attaché à Manchester United et qu’il lorgne fortement vers la MLS et la franchise de Miami. Mais même s’il partait, la Casa Blanca a assuré ses arrières, bien qu’il semble impossible d’atteindre un tel niveau statistique avec une telle régularité implacable. Le Real Madrid se renouvellera, jouera d’une autre manière et de réinventera comme il l’a toujours fait. On ne sait pas s’il aura la même réussite que ces dernières années mais une chose est certaine : le Real Madrid a son futur déjà tracé et très peu de grands clubs européens peuvent en dire autant.

 

François Miguel Boudet
@fmboudet

Commentaires