Real Madrid – Mbappé, Neymar, Ronaldo : Florentino Perez se livre au micro de la Cadena Ser

0
Crédits photos : EFE/Ballesteros ESPAÑA-FÚTBOL-REAL MADRID EFE_010609_1418_DEP(0257).jpg

C’est l’heure d’un premier bilan pour Florentino Pérez. Dans une longue interview accordée à la Cadena Ser dans l’enceinte du Santiago-Bernabeéu, le président du Real Madrid passe en revue l’actualité du club. Nous avons rassemblé et retranscrit l’ensemble de ses réponses. Si cet été le club merengue s’est montré assez sage en ne déboursant « que » 44 millions d’euros pour Théo Hernández et Dani Ceballos, FloPer fait un point sur l’incroyable mercato du Paris Saint-Germain avec les transferts de Neymar et Mbapppé. Mais aussi, il revient sur le prétendu départ de Cristiano Ronaldo et les objectifs du club cette saison.

L’importance de Zidane : « En ce moment, nous vivons une époque importante dans laquelle Zidane a une grande importance, pour ne pas dire totale. Il est d’une incroyable intégrité, les joueurs savent que c’est une personne très juste. Je n’ai jamais parlé d’argent avec lui, y compris quand il est arrivé de la Juve. Sa signature en 2001 a été stratégique, il était le joueur clé. Il nous a offert un football élégant et précieux et maintenant il est l’entraineur qui correspond à ce que nous recherchions. À présent, nous avons un entraîneur en accord avec ce que nous voulons. Zidane connaît le vestiaire, le club… Comme entraîneur, il nous a fait faire un saut qualitatif ».

La rumeur du départ de Cristiano Ronaldo : « Je ne sais pas ce qui s’est passé. Une information est sortie dans A Bola (le quotidien portugais a annoncé mi-juin que Ronaldo voulait quitter le Real, NDLR) et je ne sais pas ce qui s’est passé. Il était en colère, crispé par le sujet fiscal. Voulait-il quitter le Real ? Je pense que non. Il a dit récemment qu’il est heureux dans la meilleure équipe du monde. Il est allé à la Coupe des Confédérations, puis il est parti en vacances. Je ne sais pas ce qui est arrivé. Il ne m’a donné aucune explication mais il s’est exprimé à Monaco et a expliqué qu’il est heureux au Real Madrid. »

 

L’arbitrage peut clairement être amélioré, parfois il n’est pas à la hauteur

 

L’arbitrage en Espagne : « Je n’ai jamais parlé en mal des arbitres. Mais l’arbitrage peut clairement être amélioré et parfois il n’est pas à la hauteur, comme lors du dernier Clásico. Il doit y avoir un règlement dans lequel le fautif est puni (référence à la simulation de Suárez,ndlr). Il arrive qu’un joueur trompe l’arbitre et que personne ne soit sanctionné, ni le joueur ni l’arbitre. Tous ceux qui se trompent doivent être sanctionnés, pour le bien du football. Il n’est pas normal qu’un joueur prenne cinq matchs et l’autre aucun. »

Crédits : ronaldo7.net

Sur le fair-play financier et l’évasion fiscale supposée de Ronaldo : « L’information que j’ai, c’est qu’il n’a rien fait qui peut constituer un délit. Tout le monde doit payer ses impôts, mais Cristiano est venu avec la même structure qu’il avait en Angleterre. Il n’a rien dissimulé, il n’y a pas de délit. Parfois, quand vous changez de pays, les critères changent, mais on verra. Ce sera long, ça prendra du temps avant de savoir ce qui s’est passé. Je pense qu’il y a des règles et qu’il faut s’y plier. Je ne vois pas d’un mauvais œil tout cet argent dans le football qui provient d’autres parties du monde. Pour le moment, nous pouvons rivaliser avec ces fortunes qui permettent d’atteindre des niveaux élevés de compétitivité. C’est bon pour le football. »

Bale sur le départ ? : « Bale est l’un des grands joueurs que nous avons et nous sommes très contents de lui. Il n’y a pas eu d’offre pour lui et ce qu’a dit Mourinho, il l’a dit de manière sympathique. Je ne sais pas ce qui arrivera dans l’année qui vient, personne ne le sait. Bale a gagné beaucoup de titres, il a contribué à deux des trois finales de Champions League, à une Copa à Valencia… Il a eu un rôle important. Le souci, c’est que l’an passé il a eu une blessure importante aux tendons. Tous les joueurs qui sont à Madrid depuis un an sont intransférables. Mon idée après Cardiff (lieu de la dernière finale de la Ligue des champions remportée par le Real, ndlr) est que lorsque tout va bien, on ne touche à rien ».

Sur l’incroyable ascension Isco : « Isco est arrivé ici très jeune et il n’a fait que s’améliorer. Il est devenu ce que nous pensions qu’il allait devenir. Il a maintenant 25 ans et fait partie des onze joueurs espagnols que nous avons aux côtés de ceux de la Fábrica (centre de formation du Real Madrid, ndlr), dans un équilibre qui nous donne des résultats. Nous annoncerons sa prolongation de contrat dans les prochains jours. Le contrat est scellé ».

Sur la clause d’Asensio : « Je ne me souviens pas de sa clause actuelle, mais il ne quitterait pas le Real Madrid même s’il avait une clause de 100 millions, car il est très heureux ici ».

 

On pourrait acheter un joueur de 180 ou 200 millions mais…

 

Son retour sur la folie du mercato : « Il est vrai que le football est en train de changer. Des gens viennent avec beaucoup d’argent et font des transferts en grandes quantités. On pourrait acheter un joueur pour 180 ou 200 millions, mais à l’heure actuelle ça nous perturberait plus que ça nous aiderait. Si nous amenons quelque chose qui perturbe le vestiaire ça ne serait pas bon ».

Crédits : telemundodeporte.com

Sa réponse à Mbappé : « Il a choisi le PSG parce qu’il est né à Paris. Nous avons discuté, mais je ne sais pas si c’était le moment de le faire venir et perturber l’ambiance du vestiaire. Au final il s’est passé une chose normale, Mbappé est de Paris et le PSG le voulait ».

Le départ de Neymar : « Je n’étais au courant de rien. Il y a des clubs qui peuvent dépenser cet argent. Le Real Madrid ne paiera pas 222 millions d’euros pour un joueur. Il y a des clubs qui peuvent payer. Ce que je sais, c’est que le PSG les a payés pour Neymar et qu’il joue à Paris. Si le PSG l’a fait, c’est qu’il doit le valoir. C’est un grand joueur, sans aucun doute ».

Neymar et Mbappé à Madrid un jour ? : « Je ne peux pas prédire l’avenir, mais je sais que nous avons déjà une équipe incroyable. Nous sommes parmi les meilleurs du monde avec l’équipe que nous avons ».

Sur Lionel Messi : « (Si j’avais pu) lors de mon premier mandat (en 2000), j’aurais essayé de le signer parce que nous cherchions ce type de joueurs. Mais plus maintenant, parce qu’il est très enraciné à Barcelone ».

Dernier mandat ? « Tant que j’en aurai la force et l’envie et que les socios le veulent, je continuerai.»

Sur la rivalité Madrid-Barcelone : ​​ « Avec le transfert de Ceballos, nous avons été confrontés à Barcelone, mais pour Modric, Isco et Asensio, il n’y a rien eu et ils font aujourd’hui partis des meilleurs joueurs de l’équipe ».

 

La Champion’s est dans l’ADN du Madridisme, c’est une histoire d’amour

 

Sur l’avenir du poste de gardien : « Il y eu un moment où nous voulions signer De Gea, mais le destin a fait que ça ne s’est pas fait. Nous avons un grand gardien qui est Keylor Navas, qui est très bien intégré à l’équipe et pour le moment il n’y a pas de raison de changer. L’ambiance dans les vestiaires avec Keylor est très bonne. Zidane a dit de ne rien changer à l’équipe, ni au poste de gardien ni ailleurs. Nous ne voulions pas d’autre gardien ou d’autre attaquant. Et sur le plan sportif c’est lui qui commande ».

Sur Pepe : « Nous lui avons proposé une autre année et il a choisi de chercher d’autres options et il les a trouvées ».

Sur le départ de Morata à Chelsea : « J’aurais aimé qu’il reste. A Madrid, il était à la maison et il n’y aura pas de problème pour qu’il revienne, il est très proche de Carvajal, Isco, Asensio, Nacho. Je regarde tous les matchs de Chelsea et je suis content de le voir marquer et continuer d’évoluer. »

Sur l’avenir de la BBC : « C’est Zidane qui décide, parfois la BBC joue, d’autres fois non ».

Les objectifs cette saison :  « Une bonne santé pour tous et surtout pour les joueurs. Qu’ils travaillent et que la mentalité inculquée par Zidane se maintienne. Quant aux titres, la Champion’s League est dans l’ADN du Madridisme, c’est une histoire d’amour. Une soirée de Ligue des Champions à Bernabéu est une fête et nous aimerions remporter la Décimotercera, mais ça sera très difficile ».

L’équipe féminine : « Nous y travaillons et nous allons voir si, pour la saison prochaine, nous serons prêts à temps à proposer une belle équipe. Nous proposons une formation de qualité, nous n’allons pas aller recruter les meilleures joueuses d’Allemagne. Nous formerons nos joueuses et nous le ferons bien ».

Crédits : come4news.com

Départ de Casillas : « « Il est parti parce qu’il l’a voulu et là où il voulait. Mais quand un joueur quitte le club, je suis toujours celui qui est mis en cause. Pour son départ, il a pensé que le meilleur moyen serait de lire un discours sur un papier et ce fut un désastre. Après ça, je l’ai appelé et je lui ai proposé de le refaire, en sortant tous les trophées. Nous avons programmé un match en son honneur mais il préférerait le faire une fois qu’il aura terminé sa carrière. Nous avons vu cela avec Porto, mais nous comprenons qu’il a renouvelé son contrat pour une autre saison. Être ambassadeur ? Cela me rendrait très heureux, Iker est dans le cœur de tous les madridistes ».

Bernabéu futur QG de la sélection espagnole ? : « Bernabéu est un stade fait pour accueillir les plus grands matches d’Espagne. C’est un stade qui est très grand et adapté pour les grands matches. Peut-être que pour les sélections plus petites le stade ne sera pas rempli et serait réservé uniquement pour les grandes sélections, comme l’autre jour contre l’Italie, un match spectaculaire. C’est un grand projet. »

 

Pour Cadena Ser, interview réalisée par Manu Carreño et toute l’équipe de l’émission « El Larguero »

Propos traduits par Soledad Arque-Vazquez

Commentaires