Espagne : Coup de jeune sur la Roja

0

Après le succès de l’Espagne face à l’Italie (3-0), un vent nouveau risque de souffler prochainement sur la Russie. Un Mondial 2018 où la nouvelle génération de la Roja pourrait frapper très fort.

L’enceinte du Santiago-Bernabéu accueille les plus grandes stars. Samedi soir, David Villa, David Silva, Sergio Ramos ou encore Jordi Alba et Andrés Iniesta figuraient dans les rangs de l’Espagne face à l’Italie. Parmi ces légendes, de nouvelles étoiles apparaissent dans l’antre madrilène. Certaines ont déjà leur place parmi les titulaires, d’autres sont amenées à entrer en cours de jeu. Une nouvelle vague de talents prend progressivement ses marques. D’autres pépites se sont révélées lors de l’Euro U21 disputé cet été en Pologne. La Roja prend un bain de jouvence, en pleine campagne de qualification du Mondial 2018 qui aura lieu en Russie.

Jeunesse d’orée

crédits : elbernabeu.com

Alors que les ténors du football espagnol s’apprêtent doucement à tirer leur révérence, les promesses de la Rojita n’auront sûrement pas de mal à prendre la main. Du Real Madrid au FC Barcelone, en passant par Valence et l’Atlético de Madrid, les plus grands clubs se disputent déjà leurs talents. Une nouvelle génération dorée emportée par des nouveaux cracks comme Isco et Asensio. Alors que l’un a fait cauchemarder l’Italie de Verratti, l’autre, de son pied gauche, écrit déjà sa légende. Des prestations qui ont largement convaincu Sergio Ramos, en zone mixte après la rencontre : « Je suis très impressionné par les jeunes du Real Madrid, ils font les choses bien et c’est important pour la sélection ».

Après avoir tourné la page de l’ère Del Bosque en huitième de finale de l’Euro 2016 contre l’Italie, cette équipe conquérante fait de nouveau vibrer et retrouve son plus haut niveau. L’une des raisons ? Un vivier important de jeunes talents qui percent au plus haut niveau (Saúl Ñiguez et Marco Asensio pour ne citer qu’eux) et d’autres qui poussent et s’affirment à l’instar de Kepa Arrizabalaga, José Luis Gayà, Héctor Bellerín, Marcos Llorente, Dani Ceballos, Mikel Oyarzabal, Denis Suárez, Gerard Deulofeu ou encore Iñaki Williams.

« Ces joueurs sont des professionnels, beaucoup d’entre eux détiennent déjà un certain bagage technique et observent leurs aînés. Ils savent ce que l’esprit de compétition signifie, et vont le démontrer dans le tournoi à venir. Ce sont des jeunes encore frais, mais ils sont affamés par l’envie de gagner des titres », expliquait cet été dans les colonnes d’El Mundo, le sélectionneur des U21, Albert Celades. En donnant de l’importance à ses jeunes, l’Espagne peut sans rougir être ambitieuse et voir très loin. Prêts à croquer le football à pleines dents, les talents de la Rojita comme Álvaro Odriozola, Jorge Meré, Jesús Vallejo, Carlos Soler sont nombreux et ambitionne déjà d’intégrer les rangs de la Roja dès la campagnes de qualification pour l’Euro 2020.

Lopetegui à la manœuvre

S’il est un homme pour comprendre et porter cette jeunesse espagnole, c’est bien Julen Lopetegui. A la tête de la sub 19, de la sub 20 et de la sub 21 de 2010 à 2014, le successeur de Del Bosque peut faire des espoirs la clé des succès futurs de la Roja. Celui qui a conduit Isco, Álvaro Morata, Thiago Alcantara, Koke, ou encore David De Gea au titre de champion d’Europe des moins de 21 ans en 2013, l’a désormais prouvé : avec l’aide des « plus grands » et la confiance placée dans ces nouveaux cracks, le cocktail peut être explosif. Son équipe est prête à relever le défi lors de la Coupe du Mondial 2018 en Russie. Et bien plus encore…

Soledad Arque Vázquez
@solearquev

Commentaires