Casemiro, Muniain, Stuani : El once de ¡ FuriaLiga ! (1re journée)

Ça y est, La Liga a repris ses droits entre vendredi et lundi (oui bienvenue en Espagne…) ! Comme prévu les deux cadors ont fait le boulot mais on a aussi pu voir quelques agréables surprises comme les promus qui ont tous pris des points et de quelle manière ! Après avoir suivi les 10 rencontres de cette 1re journée, voici le onze de ¡ FuriaLiga ! 

GB – Leandro Chichizola (Las Palmas) : si Las Palmas n’a perdu que 1-0 à Valence c’est en grande partie grâce à son portier argentin auteur de 3 arrêts mais également très sérieux au pied et dans les airs. Des débuts très encourageant pour le natif de San Justo (Argentine) qui a bien tenu la baraque après l’expulsion de Halilovic (33e). Une bonne nouvelle pour la Unión qui n’a jamais vraiment pu compter sur ses gardiens la saison passée.

LG – Toño García (Levante) : l’entrée en lice du promu Granota s’est soldée par une victoire à l’arrachée mais amplement méritée contre Villarreal à domicile (1-0). Le côté gauche de Muñiz a déroulé au Ciutat de València grâce notamment à l’excellente prestation de Toño intenable offensivement et très appliqué en défense. Un message clair à Antonio Luna qui va devoir batailler pour tenter de prendre la place du madrilène cette saison.

Crédit : twitter.com/UDLP_Oficial

DC – Paulo Olivieira (Éibar) : le club de Mendilibar a pris le dessus sur le Málaga de Míchel hier soir en Andalousie (1-0) avec quelques nouveaux visages dont celui de Paulo Oliveira. Recruté pour 3.5M€, le Portugais a brillé pour ses débuts en Liga. Très fort dans les duels, il a effacé Borja Bastón à la Rosaleda. Une entente intéressante avec le vétéran Ramis pour les Basques.

DC – Ezequiel Muñoz (Leganés) : comme pour Olivieira, Muñoz a bien réussi ses débuts en Liga à Butarque (1-0) devant le duo Santos – Sobrino qui n’a presque pas existé pour Alavés. L’Argentin s’est montré comme un complément de choix pour évoluer au côté de son compatriote Martín Mantovani. Aucune faute commise et 80% de duels aériens remportés, Siovas n’a qu’à bien se tenir…

LD – Nélson Semedo (FC Barcelona) : dans des conditions difficiles, le Barça a fait le boulot pour battre le Betis au Camp Nou (2-0). Pour sa première en Liga et après le désastre en Super Coupe contre le Real Madrid, Nelson Semedo a brillé. Le Portugais a démontré avoir le niveau pour être titulaire dans cette équipe et a même terminé avec 94% de passes réussies (49/52) soit le meilleur ratio pour un joueur du Barça contre les Andalous, ce n’est pas rien.

MC – Casemiro (Real Madrid) : bon, Casemiro n’est plus une surprise après sa dernière saison de haut vol. Cependant, l’ancien compère de Lucas Moura à São Paulo est bien décidé à ne pas baisser le rythme. Devenu intouchable pour Zinedine Zidane, il a encore survolé la rencontre face au Deportivo en Galice (0-3). Pour couronner le tout, le Brésilien a marqué le deuxième but des Merengues après une séquence à 44 passes en 107 secondes.

MC – Gabriel Pires (Leganés) : le Brésilien a offert la victoire aux hommes d’Asier Garitano pour leur première de la saison à Butarque. Même s’il est hors-jeu sur le but et que Pacheco l’aide bien en lui renvoyant le ballon dans les pieds, le match de Pires a encore été très bon. Le milieu de terrain est toujours disponible pour défendre et très dangereux en phase offensive. En plus d’avoir marqué le premier but de cette nouvelle saison, il termine cette 1re journée de Liga avec le plus de duels remportés (16).

AG – Carlos Soler (Valencia CF) : le nouveau projet de Marcelino est à suivre de près cette saison. Carlos Soler, la grande révélation che de la saison passée, a encore une fois montré son talent à Mestalla contre Las Palmas (1-0). Désormais excentré à la gauche, Soler s’est montré à l’aise et c’est lui qui sert idéalement Zaza aux abords de la surface pour le seul but du match. À lui maintenant de garder ce niveau dans un projet qui sera cependant plus exigeant que celui de la saison dernière.

AD – Iker Muniain (Athletic Bilbao) : comme tous les ans, Muniain montre le bout de son nez en Liga mais comme tous les ans il devra confirmer sur la durée. Le petit milieu offensif basque a décidé que cette saison sera la bonne et l’a montré dès le premier match malgré le nul contre Getafe (0-0). Appliqué (84% de passes réussies) et remuant, le natif de Pampelune a débuté sur le côté gauche avant de s’approprier tout le terrain. Son manque de réalisme et Vicente Guaita l’ont empêché de marquer mais son enthousiasme fait beaucoup de bien aux Leones.

Crédit : twitter.com/CeltaVigoFrance

ATT – Maxi Gómez (Celta de Vigo) : c’était bien le weekend des débutants en Liga. Titularisé en pointe de l’attaque gallega en l’absence de John Guidetti, l’Uruguayen a annoncé la couleur d’entrée avec un doublé. Ce joueur physique de 21 ans a pris une sérieuse option pour une place de titulaire dans le schéma de Juan Carlos Unzué. Comparé à Edinson Cavani et Luis Suárez par son ancien président du Defensor Sporting, Maxi est devenu le premier joueur du Celta à débuter avec un doublé en Liga. Dommage que le résultat n’ait pas suivi à Balaídos face à la Real Sociedad (2-3).

ATT – Christian Stuani (Girona) : pendant plus de 45 minutes Girona a baladé le grand Atlético de Simeone avec le vétéran uruguayen comme tête d’affiche, auteur d’un doublé de la tête. Un bel exploit pour l’attaquant de 30 ans qui est devenu au passage le premier joueur à marquer deux buts de la tête dans un même match de Liga aux Colchoneros sous Simeone. Malgré le retour des Madrilènes pour finalement arracher un point en Catalogne (2-2), Stuani sera sûrement satisfait de son retour en Liga, et nous aussi !

 

Après les Tops, la rédaction n’oublie pas de citer quelques déceptions de cette journée inaugurale. En tête de liste, la première sortie de Vitolo avec son maillot de Las Palmas. Bien qu’assez vite réduit à 10, Las Palmas n’a pu compter sur sa recrue phare pour se sortir du guêpier. Positionné à gauche, il s’est longtemps perdu dans des solutions individuelles peu inspirées et régulièrement bien contrôlées par le jeune latéral de Valence Nacho Vidal. Si le Celta a longtemps contrôlé les débats, l’erreur grossière du portier Sergio Álvarez ayant entraîné l’égalisation d’Oyarzabal a joué un rôle majeur dans la fragilité défensive de Vigo. Enfin, pour compléter ce podium, mauvais point pour Zou Feddal. L’ancien central d’Alavés, plutôt solide l’an passé, s’est fait avoir comme un bleu par Gerard Deulofeu sur le deuxième but des Catalans. Une erreur fatale qui a permis au Barça de faire le break et d’assommer le moral de la formation de Quique Setién (2-0).

Commentaires